>> Site Internet des Anciens du Lycée Blaise Pascal de Danang - Viet Nam


Nos Chers Disparus

Alain Cokkinos (BP68)


.

Alain Cokkinos
1950 - 2017

.

.

Chères Toutes, Chers Tous,

C’est avec une grande tristesse que nous vous annonçons le décès d’Alain Cokkinos (BP68), survenu le 6 Novembre 2017 à Roscoff, en Bretagne.
Alain est le fils de Madame Vigouroux, notre Professeur de Français, et frère de Pierric (BP66), Laurent (BP71) et Sylvie (BP72).

Depuis quelques années, nous savions qu’Alain était atteint d’une grave maladie contre laquellle il luttait en silence et avec courage comme en témoigne l’email de Jacques Rochel (BP68) ci-dessous.

Grand sportif, il a été Chef d’expédition au Mont Everest et a parcouru le monde dans ses missions de défenseur de l’environnement et de la planète.

Nous présentons nos sincères condoléances à Isabelle, Pierric, Laurent, Sylvie et les assurons de notre profonde sympathie.

Que notre ami Alain repose en paix.

Bien amicalement,

ABPDN

.

Expéditeur : Jacques Rochel
Date : 8 novembre 2017 05:04:35 UTC+1
Destinataire : BP68

Mes chers amis,

Je viens d’apprendre par Isabelle que, après avoir longuement souffert, Alain nous a quittés.
Tout ce temps que j’ai parlé avec lui, il a bien caché la gravité de son mal, stoiquement comme un spartiate.
Il voulait certainement nous épargner à tous la triste vérité.
Il a été incinéré ce matin et ses cendres seront déposées au côté de celles de Madame Vigouroux.

Toujours humble et réservé, il n’a voulu aucune cérémonie.

Il restera à jamais dans notre esprit et notre coeur.

L’amour et l’affection que nous avons pour lui ne peuvent être dépassés que par Dieu lui même.

jr

.

Hommage des BP68 a Alain ...

.

.

Nguyen thi Thuy

Je reste sans mot...


Nguyen Huong

Mon cher Alain,
Je te dis AU REVOIR.

Isabelle,
de Saigon, du fond de mon coeur, je t’envoie mon soutien moral.
Pascaliennement .
Matthieu Huong


Tran Ngoc Vien

Merci JR
Une photo en memoire d’Alain ...


http://www.blaisepascaldanang.fr/spip/IMG/jpg/Alain_1.jpg

Le van Tien

Isabelle,
...Speechless, we love and miss Alain
Tien + Tran
Maryland, USA


Nguyen Trung Nghiem & Dao Khanh Linh

So so sad to hear the news....
N&L


Vinh Khoa

Justement j’allais écrire à Jacques pour avoir des nouvelles d’Alain.
Toute sa vie est remplie d’exploits qu’il évoquait à demi-mot. Le dernier n’a pas été son périple dans un glacier pakistanais en août de cette année, mais de vivre jusqu’au dernier souffle malgré la souffrance.
Il projetait de nous recevoir en septembre ...
Je continuerai à lui parler de temps en temps dans ma tête.
Ci-joint une photo de leur maison qu’on voit ici avec la plaque sur Alexandre Dumas.

http://www.blaisepascaldanang.fr/spip/IMG/jpg/Alain2bis.jpg


Claude Poignard

Hélas ! Jamais 2 sans 3 ! Je l’ai raté lors des deux dernières reunions et cette fois c’est pour l’éternité !!
Je vous écris de Londres, l’âme en peine .. J’ai souvent dit à Huguette qu’il ne fallait pas que je quitte la France car à chaque fois je reçois une triste nouvelle...
Une pensée profonde pour Isabelle, à ses frères Laurent et Pierrick et sa sœur Sylvie
Bien à vous tous !
Claude


Nguyen thi Cuc

Non, on n’a rien à regretter.
Alain n’aurait pas souhaité notre visite dans son état.
On l’a soutenu de loin, du mieux qu’on pouvait pour notre ami.
Qu’il continue de nouveau à discuter de tout avec Yvonne, sa maman, comme avant.
Et l’emmener faire de grandes balades en tête à tête dans sa jeep.....


Nguyen van Thien Huu

A la mémoire d’Alain, notre cher ami d’enfance.....
Qu’il repose en paix auprès de sa maman.​...


Nguyen van Chuong

Au revoir Alain, tu as rejoint Madame Vi.
Sincères condoléances à toute la famille.
Ton courage nous a touchés
Chương - San


Tran Minh The

Apres Tran Van Nam, nous avons encore perdu un tres cher ami de notre jeunesse. Pour moi, Alain represente le courage et la sagesse.
Nos sinceres condoleances a Isabelle et a toute la famille d’ Alain.
Je me permets d’envoyer un requiem a nous tous pour lui dire adieu.

The - Van

http://www.royblakeley.name/larry_blakeley/songs/do_not_stand_at_grave_weep.mp3

.

Do not stand at my grave and weep

Do not stand at my grave and weep ;
I am not there. I do not sleep.
I am a thousand winds that blow.
I am the diamond glints on snow.
I am the sunlight on ripened grain.
I am the gentle autumn rain.

When you awaken in the morning’s hush
I am the swift uplifting rush
Of quiet birds in circled flight.
I am the soft stars that shine at night.
Do not stand at my grave and cry ;
I am not there. I did not die.

*

Đừng nhìn mộ tôi mà khóc

Vì tôi chẳng còn nơi đây
Vì tôi đã thành khói mây
Thành cơn gió thoảng
Thành ánh sương tan
Thành nghìn ánh sáng
Thành tiếng mưa buồn

Đừng nhìn mộ tôi mà khóc
Vì tôi chẳng còn nơi đây
Vì tôi vẫn mãi quanh đây
Cùng loài chim én
Rộng cánh xa bay
Cùng nghìn tinh tú
Rọi ánh sao mai

Đừng nhìn mộ tôi mà khóc
Vì tôi chẳng còn nơi đây
Vì tôi đã thành khói mây
Vì tôi vẫn mãi quanh đây...

(lời dịch tiếng Việt : Trần Việt Tước)


Nguyen van Thong

Bonjour à Isabelle,
Bonjour à tous,

Voila encore un ami qui quitte le groupe BP68. J’étais ému jusqu’aux larmes en l’apprenant à l’instant. Je me doutais bien, du fait de ce si long silence depuis l’année dernière, qu’Alain luttait contre sa maladie.
A Isabelle j’envoie mon soutien moral pour tout ce que tu as fait pour notre ami Alain. C’est un homme rare à notre époque. Avec nos amis, je partage notre tristesse.
Alain a réalisé de belles choses, a vécu de beaux moments. J’apprécie sa manière d’être au monde. Discret, passionné, aspirant à l’absolu et s’intéressant aux vraies valeurs. Une belle âme.


Hua Lac Thanh

Que c’est triste ! Alain, it était si gentil et serviable à tout le monde. Je me souviens encore de la dernière fois où je l’ai rencontré à notre réunion en Belgique. Et j’étais vraiment ému de remarquer la façon dont il traitait Mme Vigouroux. On dirait qu’il avait le sens de "hiếu thảo". C’est une grande perte pour nous tous.
En tout cas, merci à Rochel de nous faire parvenir la nouvelle.
Thanh


Jacques Rochel

“I, I wish you could swim, like the dolphins, like dolphins can swim…” David Bowie, Heroes.

Ces paroles me reviennent quand je pense à Alain car, dans notre adolescence, je voulais pouvoir nager comme lui, lui qui nageait comme les dauphins. Alors que j’avais de la peine à flotter, il pouvait déjà traverser à la nage la baie de Tiên Sa. Il disait “je suis brisé de fatigue, mais c’est une fatigue qui fait du bien…”. Ayant du sang grec dans ses veines, il était dans son élément dans l’eau.
Alors pendant les trois mois de vacances scolaires, un jour il m’a demandé de lui donner un coup de main pour construire un catamaran. Tout progressait bien jusqu’au moment où il a fallu trouver du contre-plaqué marine pour la coque ! Hélas il était impossible d’en trouver ou en commander… Nous avons donc essayé avec de la tôle galvanisée, mais des problems d’étanchéité sont apparus …
Conclusion : projet coulé !

À la place il s’est acheté un petit canot qu’il a baptisé “Surcouf” – un penchant pour l’esprit rebelle se dévoilait ! Une autre fois au milieu d’un orage de mousson, nous avons sorti “Surcouf” sur la rivière Hàn pour chevaucher les vagues, avec ses frères Pierric, Laurent, Pascal Kennibol et moi. Il va sans dire que les adultes au Cercle Nautique, ahuris, nous avaient bien houspillés pour notre témérité stupide !
Évidemment nous nous remémorons tout cela avec sourire et soulagement !

Pourtant un jour Alain décida de quitter Danang. Il voulait se rendre à Saigon par bateau, rien que pour faire l’expérience d’un voyage peu ordinaire, et rentrer en France passer son Bac (Math Spé, à Brest). Ensuite il a fait l’École Nationale Supérieure de Techniques Avancées. C’était un bon choix qui lui a permis de trouver un boulot avec beaucoup de temps libre pour poursuivre d’autres passions. Entre autres : l’alpinisme, la mer et, sac à dos sur la route ! On l’aurait retrouvé dans les Alpes, les Andes, l’Himalaya (où un de ses amis a été tragiquement tué par une avalanche de roches). Avec sa compagne Isabelle, ils ont ramé une partie de l’Adriatique, le Golfe du Mexique ; pédalé la piste Ho Chi Minh, randonné deux semaines sur les pistes des Appalaches, et qu’en sais-je encore... !
Avec Isabelle, ils ont couru plusieurs marathons. Il avait aussi participé à maintes compétitions “Iron Man”....

Nous avions perdu contact après son départ de Danang. Mais grâce à l’avènement de l’Internet, nous avons pu nous retrouver trente ans plus tard en 1999, et petit à petit, tous nos autres copains et pascaliens, lointains et chers !

Pour un esprit qui aime le soleil sur le visage et le vent dans les cheveux, les pistes peu fréquentées, les chemins écartés, les pentes vertigineuses, les vagues salées… ce ne sont pas les bouquets de roses et de glaieuls qui ponctueront son chemin, mais plutôt les fleurs sauvages qui s’épanouiront chaque printemps le long de ses pas pour célébrer une vie pleine et intensément vécue.

Yasou vieux crabe !

.

Alain Cokkinos - in memoriam
https://youtu.be/lUPmWiYzW2E


Nguyen Ngoc Tran (BP73)

Priere d’envoyer a la famille d’Alain :
En ces moments si difficile, je désirais vous témoigner mon affection.
Je suis certain que vous serez réconfortés par l’amour de ceux qui vous entourent.
Mes affectueuses pensées vous accompagnent.
Ngọc Trân (BP 73, du Vietnam)


Joel Luguern (Prof de Nguyen Hien)

Je n’ai pas connu Alain Cokkinos car il avait quitté Da Nang avant que je n’y arrive (en 1969).
Mais, à lire tous les témoignages le concernant, je regrettte beaucoup de ne pas l’avoir rencontré.
Je suis sûr que nous nous serions bien entendus.
En 1969, Mme Vigouroux, sa mère, avait déjà quitté Da Nang elle aussi, mais les élèves et les professeurs parlaient encore beaucoup d’elle.
Elle avait marqué les esprits.
Je présente toutes mes condoléances à la famille d’Alain.
Joël Luguern


Vu Quoc Dung (BP67)

Mes sincères condoléances à la famille d’Alain Cokkinos.
Je connais peu Alain, mais élève de Mme Vigouroux et connaissance de Pierric, on ne peut oublier cette Famille.
VU Quoc Dung BP67


Jean-Claude Bressieux

Chers amis Pascaliens

J’ai appris avec beaucoup de tristesse la disparition d’Alain Cokkinos. Je ne le connaissais pas personnellement car il était déjà parti lorsque je suis arrivé au lycée Blaise Pascal mais j’ai travaillé avec beaucoup de plaisir avec sa maman Yvonne Vigouroux et j’ai eu comme élève son frère Laurent. J’ai un peu connu également sa sœur Sylvie même si elle était trop jeune pour être dans mes classes.
Je présente mes sincères condoléances à son épouse Isabelle que je n’ai jamais eu l’honneur de rencontrer et à toute sa famille.

Mes chères Pascaliennes, mes chers Pascaliens, j’espère que vous allez bien et je vous embrasse toutes et tous tendrement en espérant que les prochaines nouvelles que je recevrai de vous seront bien meilleures.

Jean-Claude


Vendredi 19. 01. 2018

Vinh Khoa (BP68)

À l’initiative de Cúc et selon une coutume francaise, notre réunion amicale à Ans a rendu hommage à notre regretté Alain. Isabelle n’a pas voulu que les circonstances de sa disparition restent chose cachée. Donc nous savons tous maintenant qu’Alain a volontairement mis fin à ses souffrances dues à la maladie. Personnellement, j’approuve entièrement notre ami pour cet acte réaliste et courageux qui est conforme à sa logique de vie. Les principes d’Alain peuvent parfois heurter d’autres conceptions de vie, mais il a toujours été très, très droit et honnête envers lui meme, et de ce point de vue j’ai à apprendre de lui.

Nous avons parlé de nos problèmes de santé :-), de musique et de peinture : Thọ & Yến nous ont fait écouter des enregistrements au piano de leur fils, Chuong et San ont montré quelques unes de leurs belles réalisations en peinture à l’huile. Nous avons bien mangé et bu ... Merci à Thuý ( retenue par une réception professionnelle ) pour les succulents bánh dẻo, à Silvana ( au travail ) pour les bons biscuits siciliens. Viên (toujours au VN), on ne savait pas que Graziella etait rentrée en Belgique avant toi sinon on l’aurait invitée.

Portez vous bien ! J’espère n’avoir oublié personne ... Bonne année à tous

K

.

Poeme choisi par Cuc et lu par Claudine lors de la rencontre :

" Un homme était en train de mourir.
D’épaisses gouttes de sueur coulaient sur son visage.
Ou étaient-ce des larmes ?....
...
C’est triste, un homme qui meurt.
Pourtant, qu’aurait dit un témoin, s’il y en avait eu un,
de la mort de cet homme-là ? A coup sûr, il aurait juré
sur tous les saints qu’avant de pousser son dernier soupir,
l’homme avait sourit."

"Le Trésor du Magounia" de Pascal MARTIN

.

.

.