>> Site Internet des Anciens du Lycée Blaise Pascal de Danang - Viet Nam


Poèmes

Jamais, plus jamais ça !


.

A Isobel Bowdery, survivante du vendredi 13 Novembre 2015, et en hommage aux victimes

.

Jamais, plus jamais ça

C’était un vendredi
Le plus terrible de ma vie.
Le soir d’une sortie
Au concert de rock avec mon petit ami.

La plus belle peur
Quand on ne s’y attend pas et on se leurre.

Et là, même allongée
Dans le sang des autres, par terre
Malgré cet enfer
J’ai toujours gardé l’espoir
Et continué à croire
En un monde qui est loin d’être noir
Mêlé de compassion et de générosité,
De « Liberté, Égalité, Fraternité ».
Quand un étranger
Met sa vie en danger
Pour me protéger
« Tout va bien » voilà, pour me rassurer.
Les dernières paroles d’amour
D’un couple, dans l’expectative du secours.
Quand les forces d’intervention alertées,
Se sont démenées.
Des centaines de morts et blessés.
Elles ont assuré
Face à l’adversité.
Quand en pleurs, croyant mon amour perdu
Consolée par des inconnus
Qui m’ont ramassée,
Hébétée, dans la rue. Quand un homme blessé
Pris pour mon amour retrouvé
Seul et lui-même effrayé
N’a pas hésité
A m’enlacer
Pour me rassurer.
Quand une porte est ouverte
Et l’aide offerte
Par cette femme, une parfaite inconnue
Aux survivants de la nuit.
Quand un ami
Vous propose un abri
Et de nouveaux habits
A l’instant acquis
Pour remplacer
Votre vêtement, de sang entaché.
Quand du monde entier
Des messages ont afflué
Pour me réconforter.
Oui, ce monde a encore des possibilités
De devenir meilleur. Pour que plus jamais
Cela ne se reproduira. Plus jamais.

Minh Chau Campmas

.

Never let this happen again

It was a Friday night
A night of fright
Of all my life
Never think it will happen to you, but this strife !
Here as I lay down in their blood
Still keeping believing in the good
When a stranger put his life on line
To try and cover my brain…Everything is fine.
When I heard the last words of love
From a couple in love.
When the police was there
To rescue hundreds of people, everywhere
When I truly believed dead my lover,
They picked me up, the complete strangers.
When an injured man
All alone and
Scared himself still held me
And reassuring me.
When a woman opened her door
To help the survivors.
When a friend offered shelter
And new clothes because of my top blood stained forever.
When I received caring messages from all
Supporting me.Then this world has the potential
To be better. And never
Let this happen again. Never.

Minh Chau Campmas

.

.