>> Site Internet des Anciens du Lycée Blaise Pascal de Danang - Viet Nam


Perles

Les perles des assureurs


.

C’est devenu une tradition : régulièrement, le centre de documentation et d’information de l’assurance publie les bévues les plus amusantes trouvées dans le courrier des assurances.

L’orthographe, le vocabulaire et la grammaire sont d’origine...

*****

* Vous m’écrivez que le vol n’existe pas entre époux. On voit que vous ne connaissez pas ma femme.

* Je suis étonné que vous me refusiez de payer cet accident sous prétexte que je ne portais pas mes lunettes comme indiqué sur mon permis. Je vous assure que ce n’est pas ma faute si j’ai renversé ce cycliste : je ne l’avais pas vu.

* Je vous témoigne mon grand mécontentement vous mettez tellement de temps à me rembourser mes accidents que c’est toujours avec celui d’avant que je paye les dégâts de celui d’après, alors n’est-ce pas que ce n’est pas sérieux de votre part.

* Le cycliste zigzaguait sur la route, tantôt à gauche, tantôt à droite, avant que je puisse le télescoper.

* Ne pouvant plus travailler à la suite de mon accident, j’ai du vendre mon commerce et devenir fonctionnaire.

* Puisque vous me demandez un témoignage précis, je vous dirai qu’a mon avis c’est le monsieur qui a tort, puisque la dame a raison.

* Vous me dites que Mlle X réclame des dommages-intérêts sous prétexte qu’elle a été légèrement défigurée après l’accident. Sans être mauvaise langue, il faut bien avouer que même avant l’accident, cette malheureuse n’avait jamais éveillé la jalousie de ses concitoyennes.

* Malgré ma fracture au poignet, j’ai pris mon courage a deux mains.

* Depuis son accident, ma femme est encore pire qu’avant. J’espère que vous en tiendrez compte.

* Ils m’ont trouvé 2,10 grammes d’alcool dans le sang et ils vont me condamner. Sur 6 à 8 litres de sang qu’on a dans le corps vous avouerez que c’est pas tellement (personnellement j’aurais cru que j’en aurais eu plus).

* A votre avis, est-il préférable d’acheter un chien méchant qui risquera de mordre les gens mais protégera votre maison contre les voleurs ou de garder mon vieux toutou. Je vous pose la question parce que de toutes façons c’est vous qui paierez les pots cassés, soit en indemnisant les blessés, soit en remboursant les objets volés.

* Je ne suis pas du tout d’accord sur le montant que vous m’allouez pour les bijoux. Ca ne représente même pas la somme des deux choses de mon fils, dont je vous ai envoyé les photos.

* Je vous ai fait remarquer que ce croisement est très dangereux vu qu’il y a deux routes qui se coupent juste à cette place là.

* Je n’avais pas vu la voiture arriver et quand je l’ai vue je n’ai plus rien vu.

* Je débouchais d’un chemin à une vitesse approximative de 100 et voilà que je heurte un arbre. L’arbre m’a injecté de ma voiture alors que la voiture a continué toute seule avec la jeune fille que j’étais sorti avec.

Et une des meilleures lettres jamais reçues par une compagnie d’assurances :

* Je rentrai dans ma cariol sur la route de Gray. j’avais bu a cause de la chaleur deux blanc cassice a l’onseice. J’ai donc eu besoin de satisfaire une grande envie d’urine. Jé arraité la voiture sur le baur de la route prais d’un ta de pierres et de materiau rapport aux travois eczécuté mintenant pour l’élaictricitai. Jé commencé a uriné et en fesan ce besoin, jé en maniaire d’amuzement dirigai mon jai en zigue saque a l’entours. Alors mon jai a rencontrai un bou de fille électrique qui etait par terre au lieu d’etre accroché au poto. Une grosse étincelle a soté sur moi et un grand coup m’a raipondu dans le fondement et des les partis que lotre medecin y appelle tete y cul. Je me suis évanouillé et quand je sui revenu dans la connaissance, jé vu que ma chemise et mon pantalon été tout brulé a la braguette. Je sui assuré par votre maison et je voufrai etre un demnisé. Jé droit a ce Con m’a dit et je vous demande votre opinion. Mais dommage son de 93 francs o plus juste. Depuis le sinistre, jé les burnes toutes noires et ratatinés. ma verge est tuméfié, gonfle et violace. Le medecin a dit devant du monde qui peut répété : avec les faits nomaines électrics, on ne sait jamais